Panurge
Actualités de la recherche autour de la Renaissance

Accueil > Le réseau Panurge > Membres du réseau Panurge > Guillaume Berthon.

Guillaume Berthon.

mercredi 6 septembre 2006, par Guillaume Berthon

Présentation

Maître de conférences en littérature française de la Renaissance à l’Université de Toulon (depuis 2011), je suis administrateur et rédacteur de ce site.

Ancien élève de l’École Normale Supérieure (rue d’Ulm), j’ai été successivement allocataire-moniteur à l’Université de Paris-Sorbonne (Paris 4) de 2005 à 2008, boursier de la Fondation Thiers-Institut de France en 2008-2009, et A.T.E.R. à l’Université de Strasbourg (2009-2011). J’ai soutenu une thèse de doctorat le 30 octobre 2010 à l’Université de Paris-Sorbonne (Paris 4).

Domaines de recherche

Bibliographie matérielle (histoire du livre) ; la notion d’auteur ; la poésie de la première Renaissance française.

Je prépare actuellement une bibliographie détaillée et commentée des éditions de Marot parues jusqu’en 1551 (pour les éditions Droz).

Livres

JPEG - 6.9 ko

- L’Intention du Poète. Clément Marot « autheur », Paris, Classiques Garnier, « Bibliothèque de la Renaissance » n° 13, 2014, 654 p.

JPEG - 8.5 ko

- Clément Marot. L’Adolescence clémentine, avec Vân Dung Le Flanchec (analyse grammaticale et stylistique), Neuilly, Atlande, 2006.

Édition critique

- La Muse et le Compas : poétiques à l’aube de l’âge moderne. Anthologie, Jean-Charles Monferran (dir.), Paris, Classiques Garnier, 2015, 372 p. : édition de l’Instructif de la seconde rhétorique par Emmanuel Buron, Olivier Halévy et Jean-Claude Mühlethaler ; édition de l’Art de rhétorique de Jean Molinet par Guillaume Berthon et Philippe Frieden ; édition du Traité de rhétorique anonyme par Nicolas Lombart.

Articles

- en collaboration avec Pascale MOUNIER, « La dédicace du Cymbalum mundi de Bonaventure Des Périers (?) (1537). Une défense facétieuse du français », Corpus Eve, mis en ligne le 03 septembre 2015.

- « Sulpice Sabon, Clément Marot et l’enseigne du Rocher (Lyon, 1542-1544) : découvertes, énigmes, enjeux », Réforme Humanisme Renaissance, t. 80, juin 2015, p. 69-95.

- « L’année politique et poétique 1538. De l’événement (la paix de Nice) aux recueils », in La Muse de l’éphémère. Formes de la poésie de circonstance de l’Antiquité à la Renaissance, Aurélie DELATTRE et Adeline LIONETTO (dir.), Paris, Classiques Garnier, 2014, p. 359-373.

- coécrit avec William KEMP, « Le renouveau de la typographie lyonnaise, romaine et italique, pendant les années 1540 », Gens du livre et gens de lettres à la Renaissance, Christine BÉNÉVENT, Isabelle DIU et Chiara LASTRAIOLI (éd.), Turnhout, Brepols, 2014, p. 341-355.

- « Le poète Antoine Du Saix dans l’atelier du libraire lyonnais Guillaume Boullé ? », in Réforme Humanisme Renaissance, t. 78, juin 2014, p. 31-46.

- « Le recueil des Étrennes de Marot (1541) : une œuvre de libraire ? », in Seizième siècle, n° 10, « Genèses éditoriales », Anne RÉACH-NGÔ (dir.), 2014, p. 197-209.

- « Cadavres exquis bibliographiques. Ce qu’enseignent deux singuliers montages de libraire sur le marché du livre poétique au XVIe siècle », in Histoire et civilisation du livre, t. 9, 2013, p. 53-72.

- « Raymond Fraguier poète en français », in Bibliothèque d’Humanisme et Renaissance, t. 75 n° 3, 2013, p. 523-532.

- « Quelques nouveautés bibliographiques autour d’Étienne Dolet et Jean de Tournes : les Psaumes de Marot et le Benefice de Jesuschrist traduit par Claude Le Maistre (1544-1545) », in Bulletin de la société d’histoire du Protestantisme français, t. 158 n° 4, 2012, p. 671-684.

- « Présence des “anciens bons autheurs en rithme françoise” à la cour de François Ier », in La Poésie à la cour de François Ier, Cahiers Saulnier n° 29, Jean-Eudes GIROT (dir.), 2012, p. 51-63.

- « “Triboulet a frères et sœurs”. Fou de cour et littérature au tournant des XVe et XVIe siècles », in Babel, « Images de la folie au tournant du Moyen Âge et de la Renaissance », Xavier LEROUX et Guillaume BERTHON (dir.), n° 25, 1er semestre 2012, p. 97-120 et sur revues.org.

- « L’épître de Marot au dauphin (1536) : le virage courtisan de François Juste » (avec la collaboration de William KEMP), in Bulletin du bibliophile, 2012, n° 2, p. 367-373.

- « Les débuts de Dolet comme libraire (Marot, 1538) : histoire d’un fiasco », in Étienne Dolet, 1509-2009, Michèle CLÉMENT (éd.), Genève, Droz, 2012, p. 325-343.

- « “Estienne Dolet, amy singulier de Clement Marot”. Dolet éditeur du Valet de Marot contre Sagon (François Juste, 1537) », in Revue française d’histoire du livre, n° 132, 2011, p. 5-20.

- « La dernière œuvre de Clément Marot : Le Balladin “restitué à son naturel” », in Bibliothèque d’Humanisme et Renaissance, t. LXXIII n°2, 2011, p. 333-349.

- « “Estre heritier du seul bien Paternel” : sur la date de la mort de Jean Marot. », in Bibliothèque d’Humanisme et Renaissance, t. LXXI n°2, 2009, p. 301-307.

- « “La court du Roy, ma maistresse d’Escolle” : Marot courtisan et poète », actes du colloque international « Les écrivains à la cour en Europe, XVIe-XVIIIe siècles », en préparation (intervention écoutable sur le site des Archives audiovisuelles de la recherche).

- « “Je rime en Prose (& peult estre en raison).” Marot et la rime », in Bibliothèque d’Humanisme et Renaissance, t.LXX n°1, 2008, p. 7-32.

- « Clément Marot et la tentation biographique », in Cahiers parisiens / Parisian notebooks, Philippe Desan (dir.), Paris, University of Chicago – Center in Paris, vol. 4, 2008, p. 541-551.

Articles publiés sur Panurge

- Le livre comme objet : éléments de bibliographie matérielle.

- Exercice d’archéologie du livre : à propos de la première édition d’un recueil de Marot (1532).

P.-S.

Illustration : Jean Fouquet, Autoportrait, cuivre émaillé, 1450 (source : Wikimedia Commons).

Documents joints

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Équipe Panurge, à partir de Yves Costiou sous Licence GPL