Panurge
Actualités de la recherche autour de la Renaissance

Accueil > Actualités > Publications > Étienne Dolet - 1509-2009.

Étienne Dolet - 1509-2009.

Édité par Michèle Clément

lundi 5 mars 2012, par Guillaume Berthon

Présentation

De son vivant déjà, Étienne Dolet (1509-1546) éveillait les passions, comme en témoignent les textes de Clément Marot passant de l’admiration fervente au rejet le plus virulent. Exécuté place Maubert en 1546, Dolet fut désigné « martyr de la Renaissance » à la fin du XIXe siècle, avant d’être au cœur des analyses de Lucien Febvre sur le problème religieux au XVIe siècle. Plus récemment, dans les années 1980, les études dolétiennes ont connu un important essor grâce aux travaux de Claude Longeon. Ces dernières années, de nombreuses publications, suscitant des échanges passionnés, ont relancé l’intérêt pour la vie et l’œuvre d’Étienne Dolet. L’année 2009 représentait donc le moment idéal, cinq cents ans après la naissance de Dolet, pour faire un état de la recherche.

Le présent ouvrage réunit vingt-deux études de spécialistes internationaux de la Renaissance, auxquelles s’ajoute une précieuse bibliographie détaillée de tous les livres écrits et publiés par Dolet. L’ample matière du volume est organisée en trois sections : l’homme Dolet, Dolet auteur et Dolet éditeur-imprimeur. Nous souhaiterions que ce volume contribue à faire oublier la légende Dolet pour mieux exprimer la richesse de ses entreprises humanistes.

Sommaire

Michèle Clément, Introduction ;

I. L’HOMME DOLET

DIDIER FOUCAULT, « Toulouse au temps de Dolet (1532-1534) » ;
RICHARD COOPER, « Dolet et les Du Bellay » ;
DAVID AMHERDT, « Étienne Dolet et Jean de Langeac : Amour et haine d’un lettré pour son mécène » ;
LAURENT CALVIÉ, « Étienne Dolet et Bonaventure des Périers » ;
JEAN-FRANÇOIS VALLÉE, «  Theatrum mundi » ;
CLAUDE BOCQUET, « Étienne Dolet : vivre pour la traduction, mourir pour une traduction » ;
MARCEL PICQUIER, « Dolet et la maladie ».

II. DOLET AUTEUR

MARIE-LUCE DEMONET, « Que faire avec les Commentaires de la langue latine ? » ;
MARTINE FURNO, « Les Commentarii linguae latinae d’Étienne Dolet : essai d’architecture » ;
PHILIP FORD, « Le rôle de l’obscénité dans les Carmina de Dolet » ;
CATHERINE LANGLOIS-PÉZERET, « Étienne Dolet : entre poésie et prose » ;
SOPHIE ASTIER, «  Les gestes de François de Valois, roi de France » ;
MICHEL MAGNIEN, « Inventaire de la correspondance passive de Dolet ».

III. DOLET ÉDITEUR ET IMPRIMEUR

MICHEL JOURDE, « Étienne Dolet et Jean de Tournes » ;
ELISE RAJCHENBACH-TELLER, « L’humaniste et l’imprimeur : les relations d’Étienne Dolet et de François Juste (1536-1539) » ;
GUILLAUME BERTHON, « Les débuts de Dolet comme libraire (Marot, 1538) : histoire d’un fiasco » ;
MIREILLE HUCHON, « Dolet et Rabelais » ;
VALÉRIE WORTH-STYLIANOU, « Étienne Dolet et l’édition médicale » ;
GÉRARD MORISSE, « Dolet et son entreprise d’édition » ;
DOMINIQUE VARRY, «  La Vie d’Étienne Dolet… de Née de La Rochelle (1779) » ;
RAPHAËLE MOUREN, « Étienne Dolet chez les bibliophiles du XVIIIe siècle » ;

Bibliographie I : GÉRARD MORISSE,
Compléments à la bibliographie d’Étienne Dolet : ouvrages parus à Lyon de son vivant
Bibliographie II : bibliographie générale
Index nominum

Étienne Dolet - 1509-2009, Michèle CLÉMENT (éd.), Genève, Droz, « Cahiers d’Humanisme et Renaissance », 2012, 520 p.

Voir en ligne : Site des éditions Droz

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Équipe Panurge, à partir de Yves Costiou sous Licence GPL